Journal de séjour #235 – Visite de San Juan de la Laguna

Journal de séjour #235 – Visite de San Juan de la Laguna

Réveil tranquille, nous décidons de ne pas trop nous fouler. Plusieurs options s’offrent à nous. Il est possible de prendre le bateau pour aller à Santiago et visiter pour la journée. Nous n’avons réservé aucun tour pour les volcans ou les champs de café. Nous préférons aller à pieds pour la peine. Le petit village de San Juan de la Laguna n’est pas loin et fait partie des moins touristiques autour du lac Atitlan. Avant de nous mettre en route nous nous rendons auprès de notre boutique de jus de fruits préférée pour y déguster le petit-déjeuner. Tout en un : muesli, banane, oreo, nutella ou beurre de cacahuètes ! Ça devrait nous tenir un moment.

Nous prenons alors la route qui devient vite très poussiéreuse. Nous montons un petit moment, ça nous donne un aperçu de San Pedro. Puis la descente enchaîne pour nous montrer San Juan. Le village est connu pour le textile et a une fabrique de chocolat d’après un petit fascicule local. Nous avançons dans le village. À 10h la ville se réveille vraiment doucement. D’habitude tout le monde est sur le pont dès 6h avec le soleil. Peut-être la ville s’est-elle adaptée au rythme touristique finalement.


Nous arrivons devant une première fabrique de textile artisanale. Il s’agit d’une association pour les femmes seules ou au chômage, bref en difficulté. Elles créent des écharpes, des nappes, des robes, etc., à l’ancienne. Chaque objet vendu porte le nom de sa créatrice. Ainsi chacune est rémunérée en fonction de la vente. Quand nous arrivons une dame est déjà à l’oeuvre sur son métier. Avec sa collègue, elle nous montre très volontiers comment sont formés les motifs sur le métier à tisser, comment sont créés les pelotes et les patrons. Nous voyons aussi les différents éléments naturels utilisés pour la teinture. Nous ferons un tour dans la boutique et remercierons ces dames pour leur démonstration.

Nous continuons notre visite à la recherche de la chocolaterie. Nous passons devant l’Église. Nous ne restons pas longtemps pour ne pas troubler l’office en cours. En avançant, nous voyons un panneau indiquant la direction d’un café artisanal. Nous suivons les flèches, nous éloignant peu à peu de San Juan de la Laguna.

Nous arrivons devant le Tata café, un endroit tranquille attenant à une école de langue pour les touristes. Nous sommes bien accueillis et ni une ni deux on nous présente la fabrication du café. Tout se fait à la main, il n’y a aucune machine. C’est une petite plantation où tout pousse naturellement. La récolte, le trempage, le décorticage, le séchage, la torréfaction… tout à la main. Pire encore qu’au Costa Rica. Le café s’avère très bon, avec un arôme et un goût assez forts.

En plus de proposer cette dégustation, le gérant nous explique les différentes activités de la maison. Les bénévoles du monde entier sont les bienvenus. Ils peuvent y apprendre l’espagnol et aider aux tâches quotidiennes. Ils sont logés chez des familles à San Juan de la Laguna en pleine immersion culturelle. C’est très agréable de discuter avec eux. Vient le moment où l’on doit y aller.

On pose même pour la page facebook de Tata café (n’hésitez pas à aller y faire un tour, ne serait-ce que si vous êtes intéressé pour apprendre l’espagnol et dormir chez les locaux)

Nous prenons un autre chemin qui nous ramène directement au port.

De là nous faisons un peu de shopping, même s’ils sont durs à la négoce. En remontant vers le centre-ville, je me rends compte qu’il y a plusieurs de ces petites fabriques-associations pour femmes. J’aurais presque dû rentrer pour comparer les produits avec celle que nous avions visitée… Mais restons dans l’idée que tout est cool et génial, sans entourloupe.

Nous grimpons jusqu’à la chocolaterie. Nous arrivons à temps pour une présentation sur la fabrication du chocolat. Moulu à l’ancienne sur une pierre volcanique, selon le pourcentage de cacao, ils rajoutent du sucre de canne voir un peu de lait. Nous profitons des diverses tablettes en vente. Nous ferons une dégustation avec la famille pour le Nouvel An.

Après ces quelques emplettes nous repartons à San Pedro de la Laguna.

Nous irons manger un ceviche et un poisson dans une adresse qu’on nous a recommandée. Nous donnerons les restes du poisson au chat du port qu’ils ont surnommé Ceviche… Nous rentrerons alors à l’hôtel pour la fin d’après-midi.

Alors que tout était calme à San Juan de la Laguna, les pétarades reprennent à San Pedro…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *