Journal de séjour #247 : Visite guidée d’Antigua

Journal de séjour #247 : Visite guidée d’Antigua

Les hommes ne vont pas mieux. C’est notre dernière journée à Antigua. Nous avons une visite prévue en français dans l’après-midi. La mâtinée est déjà bien avancée quand nous nous réveillons. Nous voyons avec la famille pour nous retrouver au &Café où nous prenons notre petit-déjeuner Will et moi. Une fois réunis nous faisons un dernier tour de shopping et allons manger afin d’être prêts pour Antigua.
De 6 personnes, nous passons à 3. Nous ferons la visite entre filles… + le guide. Il est facile de trouver un guide pour visiter Antigua. Il suffit d’aller sur la place principale et de repérer les gilets des guides. Attention à ne pas confondre avec les photographes qui portent aussi le gilet, mais avec un appareil photo forcément. Les guides sont plutôt du côté de l’église et certains parlent français. Demandez aux collègues, ils vous les trouveront. Pour les prix, partez sur du 30-40$ US par personne. Si vous êtes plusieurs vous pouvez faire baisser à 25$US par personne.
Nous avions réservé la veille pour ce jour (un lendemain de fêtes nous n’étions pas sûrs d’en trouver). Luis, notre guide, est fin prêt et est très compréhensif quant à la diminution du groupe. Nous commençons par la place et l’église. Grosso modo ce qu’il faut retenir de Antigua est qu’il s’agit de l’ancienne capitale du Guatemala donc de son nom complet Antigua Guatemala : l’ancienne Guatemala. Ce qui l’a déchue de son titre a été le nombre fulgurant de tremblements de terre plus destructeurs les uns que les autres et la guerre civile. Aujourd’hui la ville est essentiellement tournée vers le tourisme. Restaurant, auberges et tours opérateur sont les principales activités présentes. Les habitations sont basses car il faut encore s’attendre à de gros tremblements de terre tous les 50 ans environ. Le nombre de victimes a bien diminué. La dernière fois on en a compté une centaine. Par rapport au millier voir la dizaine de milliers d’avant… bref tout est relatif.

L’église aujourd’hui est différente donc de sa première forme. Assez petite, son orientation est également différente. Elle pointe vers le sud alors que l’ancien autel pointait à l’est. À l’arrière du bâtiment il est possible de visiter les ruines de l’ancienne église. La plupart des murs sont encore debout mais oubliez toit et vitraux. Un passage vers une crypte souterraine est dévoilé. Une rumeur raconte qu’un réseau de tunnels souterrains reliait les églises entre elles mais ça n’a jamais été prouvé.

Parmi nos déambulations, nous passerons devant des architectures typiques de la colonisation que ce soit pour les maisons comme pour un ancien couvent. D’ailleurs nous verrons aussi un détail rappelant quel entrepreneur a fourni l’électricité à la ville.

À côté de l’église se tient la première université du pays. Puis nous avançons vers une autre église qui recèle de trésors patrimoniaux. On y trouve un Christ à la peau noire, créé à l’époque pour favoriser la conversion. Comme le bâtiment a été détruit à de multiples reprises également, c’est aujourd’hui une reconstitution. Mais les objets décoratifs sont d’époque. Ils avaient été récupérés par de riches familles qui ont accepté de les restituer à l’église. Un culte s’y tenait, je n’ai pas osé prendre de photos. Je vous encourage à y aller.

Nous avancerons alors vers un musée du jade. Il semblerait que le jade guatémaltèque soit plus rare que son cousin asiatique. De composition différente, on en trouve moins de par le monde. Les Mayas le travaillaient déjà et créaient de lourds bijoux, ornements et objets. Cette pierre avait quelque chose de sacré. La collection présente au musée est très jolie. Par contre, pas vraiment de photos une fois de plus. Mea culpa, je n’ai pas demandé aussi. Nous n’avons pas vu les artisans non plus car c’est férié. On en apprend plus sur la mythologie maya et le calendrier. Le cycle maya est très précis et diffère de beaucoup du nôtre. Quant à l’astrologie, chaque jour le signe change, ça peut complètement différer d’une année à l’autre. Tout ce que j’ai retenu c’est que dans la famille certains sont nés le jour du serpent, du colibri ou encore de la chauve-souris. Je suis tombé sur le poisson ce qui n’est pas trop mal en fait (jour propice à la médecine, de meilleurs chances de guérir). Will est né le jour du serpent, animal noble car apparenté au serpent à plumes dans la mythologie. Les natifs seraient donc fin diplomates et ne supportent pas les injustices. Rien n’y fait, Will n’aime pas les serpents… C’est un très gros résumé, je vous laisse approfondir le sujet.


Nous continuons vers un ancien couvent reconverti en hôtel. Les murs encore debouts sont gardés intacts et des petits musées sont présents. De l’art catholique d’une part, une rétrospective entre art maya et art moderne de l’autre, une exposition d’argenterie appartenant aux églises aussi… Le cadre est agréable mais ça fait bizarre de voir se côtoyer un ancien lieu saint avec le côté loisir touristique. Il y a un bar au milieu il me semble…


Nous terminons la visite du côté de l’église de la Merced. Nous l’avions déjà vue à plusieurs reprises mais il est vrai qu’elle est vraiment superbe. Par contre je dois maintenant remettre les boule quiès, les festivités reprennent. Qu’importe, la visite est très intéressante et Luis a répondu à toutes nos questions. Nous avons beaucoup apprécié cette visite privée. Il est temps pour nous de rejoindre nos hommes plus ou moins reposés. Nous irons manger et passerons une dernière soirée avant de nous séparer pour la suite du voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *