Journaux de séjour #244-245-246 : Derniers jours de l’année à Antigua et Pacaya

Journaux de séjour #244-245-246 : Derniers jours de l’année à Antigua et Pacaya

Jour n°243 :

Suite à l’ascension d’Acatenango, nous nous prenons une journée plus tranquille à Antigua. La mâtinée est consacrée au repos. Nous prenons le temps de récupérer notre lessive et de faire le tour de quelques agences touristiques pour quelque information. L’après-midi ne sera guère plus mouvementée. Nous veillerons tard en soirée car nous attendons l’arrivée de ma famille. Elle vient pour le Nouvel An et fera son propre tour du Guatemala pour les vacances.
Jour n°245 :
Retrouvailles en famille. Nous prendrons le temps de visiter Antigua ensemble.
Jour n°246 :
Pour le dernier jour de l’année, nous ferons un dernier volcan accompagnés de ma sœur et de son amoureux. Le volcan Pacaya n’est pas difficile d’après les dires. Cela se fait en une demie-journée. Nous prendrons la formule du matin. Bien que la formule en soirée permette de voir le coucher du soleil, nous voulons être en forme pour le réveillon. Nous nous levons donc pour 8h et partirons comme d’habitude à 8h30. Nous dormirons pendant tout le trajet mais ma soeur me dira que la route à travers la montagne est très jolie.

Nous commençons l’ascension à 10h après nous être acquittés des billets d’entrée. Il faut toujours modérer les propos du personnel en agence. En l’occurrence il faut bien rajouter 30° à la pente imagée. La difficulté est disons simple car il n’y a pas grand chose à grimper (par rapport à Acatenango par exemple) mais ça reste une bonne montée. Le volcan Pacaya est un peu raide aussi, il faut juste compter 1h30 d’ascension (contre 5h pour l’autre).

Sur le chemin nous pouvons voir une centrale électrique utilisant les ondes sismiques pour créer de l’énergie. C’est une entreprise Iranienne travaillant pour le Salvador… Nous pouvons apercevoir vite fait une lagune. Surtout le panorama est déjà bien beau. Nous avons les 3 volcans emblématiques : Fuego, Acatenango et Agua. En nous retournant nous pouvons voir Pacaya encore fumant. La dernière éruption remonte à 2014.


Nous allons encore descendre vers la coulée de lave séchée et voyons le paysage changer en un désert volcanique. De là, il faut trouver un trou de chaleur. À travers les cavités dans la roche, la chaleur du magma encore en activité en-dessous remonte à la surface. Une fois trouvé, c’est l’idéal pour faire griller des chamallows ! Enfin presque. Si on reste longtemps au-dessus, on peut obtenir un chamallow un peu chaud. On a obtenu plus de résultat avec un briquet face au vent. Mais je suis sure qu’avec des cavités plus en hauteur, la chaleur doit être plus intense.

Nous ferons un dernier arrêt à une boutique souvenir plantée sur la lave séchée. Pour l’histoire il semblerait qu’elle ait été faite par les populations alentour, pour remonter la pente après la dernière éruption du Pacaya. Bref petit artisanat local fait avec la roche volcanique c’est sympa. Nous entamons la remontée pour mieux redescendre. Beaucoup plus rapide en tout cas. Nous attendons que tout le monde arrive et retour en ville pour 13h.

Repos obligatoire dans l’après-midi, les hommes tombent malades. Le réveillon s’annonce tranquille. Effectivement, après le repas nous attendrons tranquillement que les feux d’artifices commencent. C’est sympa mais ça nous semble moins impressionnant qu’à Noël…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *